23ème Rallye du Fenouillèdes (66)
Rivesaltes - Ille sur Têt (66), les 26 et 27 novembre 2005

Le Fenouillèdes..... Le rallye par lequel tout a commencé. 
Et oui, le voici enfin ce fameux Fenouillèdes. C'est en effet après avoir vu le rallye en 2001 à Cassagnes, départ d’ES, que l'envie d'en connaître un peu plus sur le sujet se manifesta.
Guitariste à l'époque dans un groupe de rock à Orléans, complètement étranger à ce monde qu'est le sport auto, jamais je n'aurais imaginé que 4 ans plus tard je serais passé des concerts et des studios d’enregistrements aux parcs d’assistances et parcs fermés !!
Donc, après le Vallespir, le Cadours et le Côtes du Tarn, c'était cette fois ci "à la maison" que l’on allait courir.
Mon engagement est envoyé, on est sur la liste provisoire des engagés. Cette fois, c'est enfin parti, je vais "faire" le Fenouillèdes ...
Côté site web, je ne sais pas pourquoi mais tout a été de travers pour préparer cette édition. Certains soirs et contrairement aux autres années, c'était vraiment pénible plutôt que d’être agréable …
Hum, faudra sérieusement revoir le mode de fonctionnement pour l’année prochaine si je devais recommencer l’opération.

Dimanche 20 novembre 2005 - Les recos.
Patrick passe me chercher à 8h à Cassagnes et direction la 1ère ES à Bélesta, toute proche, à 3 km. Le départ n'est plus à la sortie du village mais à une dizaine de mètres à peine du col. Le maire de Bélesta a bien voulu que le rallye passe à nouveau dans sa commune mais à condition que le départ soit déplacé. 
Il fait un beau temps et tout se passe bien. A Estagel, idem que pour Bélesta, le départ est déplacé d'environ 100m mais c'est surtout pour éviter que les concurrents soient coincés dans la rue Marceau. Pendant le 2ème tour, on est gêné par tous les cyclos qui viennent faire leur parcours dominical. On se fait presque insulter alors que ce sont eux les plus dangereux ! Un comble. On décide de ne pas refaire un 3ème tour tout de suite pour ne pas risquer de s'en prendre un sur le capot. A Calce, on rencontre Eric Vernet et Mickael Paitre, équipage n° 91 et qui partira donc juste devant nous samedi prochain. 
A midi, on retourne à Cassagnes pour une petite collation et on repart pour un 3ème tour de recos. Ces routes, je les connais presque toutes depuis toujours et cela me fait tout drôle de les appréhender de cette manière, comme par exemple aux carrières où j'y ai été souvent spectateur mais surtout le tronçon Bélesta - Montalba que je connais comme ma poche. 
A Ansignan, on rencontre Greg qui assure le contrôle de passage.
Dire que les années précédentes, j'entendais les Cassagnols et quelques copains me dire "regarde moi ces fous qui font les reconnaissances, y'en a marre". Certes, vaste sujet et polémiques sur ces recos mais cette année, je me suis fait tout de même petit au village malgré que Patrick ait été franchement raisonnable durant les nôtres . 
Un dimanche bien rempli en tout cas et il est prévu que je retrouve Patrick vendredi après midi à Toulouges. 
Que la fête commence.

Vendredi 25 novembre 2005.
Comme prévu, je retrouve Patrick à Toulouges et on prépare la Clio par le montage des "Sliks".
Petite soirée tranquille. Il faut être en forme pour demain.

Samedi 26 novembre 2005 - Les vérifs
On a rendez vous à 9h10 au circuit du Roussillon. Les vérifs se passent bien et on retrouve pour l’occasion un grand nombre de connaissances du monde du sport auto local ainsi que quelques copains qui sont venus également faire le déplacement.
On a le numéro 92 et derrière nous il y a Paul et Sébastien Saly avec une Ragnotti.
On se connait bien mais l'ASA aurait pu nous mettre devant quelqu'un d'autre de moins rapide. Patrick va être obligé de regarder constament dans le rétro et ce ne sera pas agréable pour eux non plus !. Bah, ce sera une occasion de se revoir et de papoter aux pointages !! Mouarf !.

Liste des engagés

La Clio en attente pour les vérifs
et d'autres photos de vérifs sur le site du rallye

J’en profite pour prendre le programme officiel du rallye et surprise, pas une seule ligne pour indiquer l’adresse du site officiel. Je suis vert, mais bon, je prends quand même quelques photos et on se décide, vers les midi, d’aller au centre commercial tout proche. On se fait un petit Macdo et plus l’horaire approche et plus la pression commence, comme d’hab, à monter.

La Clio au parc jusqu'au départ

Allez, il faut maintenant se préparer. DD prend l’espace et part directement aux Auzines pour aller voir le rallye. Il nous rejoindra plus tard à Ille.
Il est prévu de laisser la Mégane sur le parking pour pouvoir rentrer ce soir à Toulouges.
Une fois DD parti, je m’aperçois que je ne retrouve plus ma sacoche contenant road-book et cahier de notes. Panique, il a du rester dans l’Espace !!
Je téléphone à DD mais fausse alerte, il était caché sur le siège avant de la Mégane. Ouf.
Pendant ce temps et depuis 13h, les autos partent les unes après les autres et à 14h13, c'est notre tour de rentrer au parc. On y rencontre un commissaire qui me félicite pour le site. Je l’en remercie, ça me fait bien plaisir.
Quelques photos sur la ligne de départ.
On prend la file, Paul et Sébastien sont derrière nous et à 14h23, pendant que je pointe, le speaker discute au micro avec Patrick. Ce dernier lui rappelle qu’un site web officiel sur le rallye existe. Etonnement du speaker "Un site existe ?, c'est super ça !, c'est quoi l’adresse ?".
Je monte dans la Clio et Patrick est mort de rire. Moi, ça ne me fait pas rire du tout.
Question communication, l’ASA n’a pas encore été terrible sur ce coup là.
Bref, on prend la direction de Perpignan, puis la nationale qui nous conduit à Ille.
Je pointe à 15h15 pour l’entrée au parc d’assistance.
On a que 10mn et il n’y a rien à faire sur la Clio. Du coup, on s’approche de la sortie, je pointe à 15h25 et direction Bélesta.

Tableau de bord
Engagés : 157
418km
dont 130km d'ES et 288km de liaison
Groupe N : 54 - Classe N3 : 25

ES 1 - Bélesta - Pézilla - 21k600
18mn à peine et je retrouve Sébastien au pointage à 15h43, juste un peu plus haut de la cave. On se prépare et à peine arrivé au premier virage, bouchon. C'est clair, il y a déjà un arrêt de course et vue la file d’attente, on va en avoir pour un petit moment.
On va donc patienter. On apprend que c'est Jean-Paul Rigoni qui est sorti violemment au carrefour de Caramany. Pas d’autres infos pour le moment.
Surprise, Albert et Daniel, des collègues de Cassagnes, viennent également aux nouvelles et on en profite pour discuter.
3 quart d’heure, c'est le temps qu’il a fallu pour repartir.
Départ à 16h33.
5, 4, 3, 2, 1…. Et c'est parti pour cette fameuse Bélesta-Pézilla.
Patrick me prévient qu’il ne sent pas trop cette première ES, donc comme d’hab, on va tester la route.
Ca me fait un effet vraiment bizarre de se lancer sur cette route que je connais par cœur, de prendre tous ces virages à la corde et à cette vitesse alors que je les prends généralement beaucoup plus "prudemment".
Beaucoup de monde à Montalba et la spéciale se poursuit sans histoires malgré que la route soit légèrement humide et grasse par endroit et que l’on se soit fait, bien sur, doubler par Paul.
Arrivé à Pézilla, c'est le soulagement car jamais je n’avais été si éprouvé. Faut dire 21km, il faut se les "farcir".
On s’arrête tout de même un petit moment, histoire de se remettre un peu et on repart en liaison à travers des paysages, des routes et des villages qui me sont encore plus familiers. Ansignan, Caramany, le lac, le "Régatieu", Rasiguères, Planèzes, Latour et enfin Estagel.

Tableau de bord ES1
Temps ES
Position
Moyenne
Ecart 1er
Temps scratch
Classement
15m43,3s
114ème / 129
82,46 km/h
+2m51,6s
12m51,7s (Beuron)
114ème / 129

ES2 : Estagel – Calce - 8km75
On prend notre tour dans la file pour cette 2ème ES et je retrouve Nathalie et Didier qui viennent en supporter nous encourager. Des gamins viennent également nous faire signer des autographes. Sympa.
La nuit commence à tomber. C'est sur, on va partir sans la rampe et Paul va encore nous coller aux fesses malgré les 8 petits km.
Je pointe à 17h43 et c'est le départ.
Il fallait s’y attendre, on ne voit rien du tout et Patrick me fait comprendre qu’il va lever le pied. Au col de la Dona, on distingue à peine les spectateurs et on entame la montée vers le plateau.
Au milieu de la montée et dans les virages, je vois les phares de Paul qui se rapprochent à une vitesse grand "V".
Ouah, une rampe de phare dans le rétro, ça ne s’oublie pas !! La Clio est complètement illuminée !. On le laisse passer sans problème et on reprend notre allure.
Arrivé à Calce, bilan pas terrible et on est un peu frustré d’avoir été gêné par ces conditions de route.

Tableau de bord ES2
Temps ES
Position
Moyenne
Ecart 1er
Temps scratch
Classement
7m07,5s
119ème / 123
73,77 km/h
+1m53,2s
5m14,3s (Beuron)
114ème / 123

On file à Ille par Pézilla de la Rivière, Millas et Néfiach.
Je pointe à l’entrée d’assistance à 18h47 pour 20mn au parc.
Je rencontre Eric qui vient me féliciter pour le site et les infos puis au même moment il commence à pleuvoir. Il manquait plus que cela !!
Patrick monte la rampe tandis que DD s’affaire à contrôler si tout va bien du côté de la Clio.
Soudain, un véritable déluge se met à tomber et on décide de changer les 4 roues pour mettre les pneus de route. Record de vitesse, sous la pluie et dans le noir, pour changer ces 4 roues. Paul, juste en face de nous, en fait autant.
On est à peine éclairé par une lampe torche et on est trempé jusqu’aux os.
On arrive à pointer à l’heure sous des trombes d’eau à 19h07, mais ça été limite, limite.
La Clio part au parc de regroupement pour environ 3h.
Enfin la pause.

DD vient nous prendre avec l’Espace et on part souper chez ses parents, à quelques rues à peine.
La mère de DD nous gâte avec son appétissante soupe et plat de champignons, Miam.
On entend partir les premières autos vers les 20h. Pour nous, on a le temps et vus les premiers résultats des ES, on partira probablement dans les derniers.

Vers 21h45, on se décide à rejoindre le parc. La pluie s’est arrêtée mais la route va être détrempée. On cherche tant bien que mal la liste des départs, nous sommes donc à la 114ème place et surprise, on se retrouve juste devant Laurent Besoli et Marie Ottavi, jeune et sympathique équipage Roussillonnais. Marie, je la connais depuis quelques temps maintenant et c'est le premier rallye pour Laurent.
Devant nous, c'est Christophe Delos, également une connaissance. Impeccable, on est loin dans le classement mais cela va être sympa de se retrouver ensemble, au moins pour ce soir.

On nous annonce que l’ES va être tout simplement annulée suite à des congères au col des Auzines. Bah, voilà autre chose maintenant !!. Faut dire, s’il a neigé là-haut autant qu’il a plut ici, ça ne m’étonnes pas du tout et question sécurité, c'est mieux ainsi. Des infos circulent comme quoi on va passer à Cassagnes pour rejoindre Estagel. Ca alors !!
Je pointe à 22h24 et direction Bélesta pour cette spéciale un peu "spéciale".

ES3 : Annulée (Nuit)
Arrivé au départ après Bélesta, effectivement, on nous fait signe de prendre la direction de Cassagnes. Arrivé au village, un petit coucou à ma maison puis on file sur Latour puis Estagel. Tout le long, des commissaires étaient là pour nous guider. Pour moi, c’était bien entendu inutile mais impec côté organisation pour le signalement.

ES4 : Estagel – Calce - 8km75 (Nuit)
Direction cette dernière ES de la journée.
Je pointe à 23h09 et départ à 23h17.
C'est parti. La route est détrempée, glissante. Je rappelle à Patrick dans l’intercom que l’on a des pneus de route et que l’adhérence n’est pas forcément au top.
En tout cas, cette fois ci on n’aura pas Paul dans les rétros mais qui sait, Laurent peut venir nous chatouiller avec sa 205 car j’aperçois au loin ses phares dans le rétro …
Il n’arrivera pas à nous rejoindre et arrivé à Calce, on fait un peu moins bien qu’au premier passage, normal vu les conditions.
On file vers Baixas, Peyrestortes et pour finir rejoindre le circuit du Roussillon.
Je pointe en avance et la Clio est au parc pour la nuit.

Tableau de bord ES4
Temps ES
Position
Moyenne
Ecart 1er
Temps scratch
Classement
7m14,5s
107ème / 117
72,58 km/h
+1m40,3s
5m34,2s (Abadie)
109ème / 117

On récupère la Mégane et on rentre sur Toulouges puis arrivé chez les parents de Patrick, on se fait une petite collation avant d’aller se coucher.
Le bilan de cette première journée n’est pas génial. 1ère ES en test puis conditions de route pénibles. On verra demain comment cela va se passer.

Tableau de bord fin 1ère étape
Temps
Classement
Groupe N
Classe N3
Ecart 1er
30m05,3s
109ème / 117
40ème / 44
ème
+6m17,2s

Dimanche 27 novembre 2005
Retour au circuit du Roussillon. Avec notre résultat d’hier, on risque d’être également dans les bons derniers.
En fait, en regardant le tableau des départs, le reclassement ne change pas trop par rapport à hier soir. Christophe est toujours devant nous et la 205 de Laurent et Marie également derrière.
On va passer notre journée ensemble. Un peu plus loin, c'est nos copains Philippe Moya et Jean-Louis Franco qui ont du avoir des problèmes hier soir.
C'est parti pour cette 2ème journée.
Nous rentrons dans le parc à 10h35, montons dans la Clio et pointage à 10h45.
La 306 de Philippe a de sérieux problèmes pour arriver jusqu’au départ. Espérons pour eux que ça va tenir.

Nous prenons la direction de Ille pour 10mn à peine d’assistance. Pointage à 11h37. Pas grand chose à faire et on profite de l’occasion pour décharger la caméra USB de Patrick sur son PC, vidéo prise hier dans l'ES1.
Je regarde le chrono et la fin de la copie se fait attendre. Humm, faudrait pas être en retard au pointage de sortie de parc pour une histoire d’informatique, ce serait trop bête !!!
Je file au pointage à pied et 2mn avant mon heure, à 11h47, pas de Clio en vue. Gasp !
Nicolas, le copilote de Christophe pointe et toujours pas de Patrick !!
Ca y est, je vois la Clio arriver, lui fait signe de venir et Patrick vient se garer devant moi. Ouf ! Il était vraiment temps, c'est le cas de le dire !!
Juste avant de monter, je vois Daniel Sire qui me dit que la roue avant droite semble dégonflée et qu’il y a un "Pet" à la jante. Pas le temps de regarder en détail car si effectivement, je vois la jante abîmée à un endroit, je ne vois pas trop le pneu dégonflé. On gêne Laurent qui est arrivé derrière nous du coup, on s’en va.
Comme on en a pris l’habitude avant chaque départ, on choisi un endroit peu après Ille pour s’arrêter histoire de se soulager un peu. On a le temps, il nous reste 15 mn pour aller à Bélesta, tranquille.
J’en profite pour dire à Patrick ce que m’avait signalé tout à l’heure Daniel au pointage.
Patrick jette un œil et devient blême. C'est quoi ça !!. Il coure prendre son indicateur de pression, mesure. 1 bar. Crevaison lente !!!
C'est la panique. On prend la roue de secours, cric et on commence par démonter la roue. Je regarde mon chrono, 10 mn pour terminer et monter à Bélesta. On y arrivera jamais …
Nouveau record pour changement de roue et Phil Moya arrive, se gare derrière nous et coure nous filer un coup de main pour serrer avec sa croix.
On pose la Clio et démarrons en trombe. 8mn pour le pointage. On bourre, je regarde le chrono sans cesse, y croit, n’y croit plus et finalement on arrive à l’entrée de Bélesta 1 mn avant le pointage. 7 mn pour faire les "Orgues" - Bélesta, en route ouverte .... Personne devant nous mais faudra plus me la refaire, celle là !!, Hein ! Faut dire aussi que, connaissant la route par coeur, j'essayais d'indiquer tant bien que mal à Patrick les endroits dangereux et les endroits où il pouvait y aller sans crainte ...

ES 5 - Bélesta - Pézilla - 21k600
Au pointage, j’aperçois Marie qui me fait des grands signes. Magnes toi !!
Ouaps, j’arrive donc juste dans la minute et ce, pour le 2ème pointage consécutif !!. Incroyable.
Je pointe à 12h05 et on prend la direction du départ.
Je me prépare et à la sortie du premier virage. Bouchon. Arrêt de course.
Du coup, on se relâche et on se remet tout doucement de nos émotions.
On explique notre mésaventure et remercions une nouvelle fois Phil et Jean-Louis pour leur aide.
J’ai le temps de m’apercevoir qu’à l’avant de la Clio il y a à gauche, un pneu de route et à la droite un "Slick". C'est pas trop recommandé, ça !!
Ca redémarre et départ du coup à 12h28.
Et c'est parti pour la longue ES. Dans l’intercom, je répète sans arrêt à Patrick qu’il pense que l’on a deux pneus différents à l’avant !!
Ca n’arrête pas de secouer. A l'épingle de Rocquevert, je ne sais pas ce qui lui prend mais Patrick tente un passage "au câble" et se loupe. C'est pas bien méchant, mais Patrick s'énerve. Moi, j’ai la nausée qui me prend soudain peu après. Bon sang, c'est pas vraiment le moment !!
Je suis limite de demander à Patrick d’arrêter et je continue néanmoins à balancer les notes sans trop de problèmes. C'est interminable.
Arrivés à Pézilla, il faut que je sorte rapidement et je me pose de réelles questions sur la suite.
Dire que l’on a maintenant à peine 25 mn pour relier Ansignan et il faut que je reprenne rapidement mes esprits. De plus, il paraît que la prochaine jusqu’à Maury n'est pas triste non plus !!

Tableau de bord ES5
Temps ES
Position
Moyenne
Ecart 1er
Temps scratch
Classement
15m42,8s
96ème / 108
82,55 km/h
+2m50,9s
12m51,9s (Beuron)
100ème / 108

ES6 - Ansignan - Maury - 14k300
On arrive à Ansignan, je suis encore fébrile mais d’attaque pour la prochaine. Faut y aller.
Je pointe à 13h08 et c'est parti.
Je continue et répète à Patrick que l’on est toujours pas chaussé avec les bons pneus à l’avant et qu’il faut faire gaffe ….
On passe les carrières, le carrefour de Lesquerde et on attaque la grande descente de Maury, c'est vraiment impressionnant et tout se passe bien.
L’arrivée à Maury se fait sans problème et je n’ai pas été malade sur ce coup là. C'est bon signe. On part en liaison direction Estagel pour ravitaillement essence puis route vers Ille par le col de la Bataille, Millas et Néfiach.

Tableau de bord ES6
Temps ES
Position
Moyenne
Ecart 1er
Temps scratch
Classement
10m05,2s
81ème / 105
85,09 km/h
+1m43,5s
8m21,7s (Delafont)
97ème / 105

Arrivé à Ille, je pointe à 14h11 pour un nouveau regroupement.
Avec l’arrêt de course et les abandons, on repart 9mn après. Pointage à 14h20 et direction l’assistance et pointage à 14h25 pour 20mn.
On raconte notre mésaventure à DD et je rencontre Jean-Claude. On discute tout en changeant cette fois ci les 3 autres roues afin d’avoir 4 "Sliks".

Phil discute avec Jean-Claude - Photo . Galdon

Machinalement, je regarde la roue qui n’est pas à changer et la secoue avec le pied. Ca bouge !. Je n’y connais vraiment pas grand chose en mécanique mais quand une roue bouge comme ça alors qu’elle devrait être fixée pour moi, c'est pas normal. Je vais voir DD et Patrick pour leur signaler l’anomalie.
Sapristi, effectivement ce n'est pas normal et DD constate que c'est l’écrou de cardan qui est desserré !!
Ca fait la 2ème fois en l’espace d’une après midi que je fais remonter un problème. Je me surprend moi même.
On a le temps pour régler tout cela. DD serre l’écrou, on teste et c'est Ok.
On file pointer à 14h45 et c'est reparti pour la dernière boucle.
Dans la liaison qui nous même à Bélesta, on envisage de s’arrêter comme ce matin à l’endroit où l’on a changé la roue en catastrophe.
Tout à coup, Patrick s’aperçoit que sa vitre est baissée et que ce n’est pas à son habitude. Il tente de la remonter par le bouton électrique. Impossible.
On s’arrête juste à l’endroit prévu et c'est la cata. Le système et moteur électrique est cassé. La vitre est tombée. C'est pas possible une guigne pareille !!!
Laurent s’arrête derrière nous et on tente de réparer. Rien à faire.
Marie nous suggère d’aller à Bélesta, d'aller absolument pointer et que l’on verra ce que l’on pourra faire là haut.
On se tape donc la liaison jusqu’à Bélesta, vitre cassée et à une allure de fous, comme la fois précédente. 2 "papés" avant Bélesta n'ont pas du comprendre ce qui leur arrivait quand on les a doublé !!!
Patrick est démoralisé. On a réussi à contourner quelques problèmes et on court vers l’abandon pour un simple problème de vitre !!

ES 7 - Bélesta - Pézilla - 21k600
On arrive à Bélesta 1 minute avant d’aller pointer. A la sortie du village, une voiture bloque la route. C'est pas vrai !! Patrick klaxonne, la voiture dégage et j’arrive dans la minute pile de pointage, la 3ème fois pour ce rallye !!. Pointage à 15h00. Dans la foulée, je demande si l’on va nous laisser partir. Pas de réponse positive. Patrick est découragé et pense sérieusement à abandonner. Résignés, on part vers la ligne de départ sans se préparer. On rendra le carnet là-haut.
Dans le premier virage, coup de théâtre ! Arrêt de course, il reste au moins 30 voitures devant nous. Ca alors ! 
Laurent et Marie arrivent juste après et s’aperçoivent également de la situation. Du coup, on va tenter de réparer. J’arrive à attraper la vitre et la remonter. Marie part chercher du scotch et on est aidé par un autre copilote qui nous apporte du gros format. La porte est réparée. On va pouvoir continuer. Sauvés. Merci en tout cas à tous.

Marie est venue nous aider pour réparer la vitre

Puis c'est l’attente pour un hypothétique départ.
Je retrouve pour la 2ème fois Albert et Daniel qui se marrent car par 2 fois, ils me voient à pied en train d’attendre près de la Clio.
Finalement, on nous annonce que le véhicule en cause de l’arrêt de course est bloqué au milieu de la route. On va donc partir en liaison. Que de rebondissements !

Départ à 15h49, sans les casques. Qui dit liaison ne dit pas balade car il faut tout de même rejoindre Ansignan à temps.
On profite donc pour caler et corriger les notes durant tout le parcours. Ca peut servir pour l’année prochaine !!! 
Au carrefour de Caramany, des père-Noël nous font de grands signes et tout au long de la route, les gens nous font "coucou". Sympas !
Puis moins drôle, entre Trévillach et le col des Auzines, on voit Phil et Jean-Louis au bord de la route visiblement abattus par le fait que la 306 a décidé de ne plus aller plus loin. On ralenti pour voir si c'est OK et on repart. Dire que Phil voulait finir ce Fenouillèdes et qu’il était bien parti.
On nous accorde un temps forfaitaire qui ne nous arrange pas vu que c'est celui de notre précédent passage.

Tableau de bord ES7
Temps ES
Position
Moyenne
Ecart 1er
Temps scratch
Classement
Liaison
83ème / 96
Liaison
Liaison
12m52,5s (Beuron)
88ème / 96

Direction maintenant Ansignan.

ES8 - Ansignan - Maury - 14k300
C'est la dernière.
Patrick est gonflé à bloc car il est resté sur sa faim après ces multiples rebondissements, moi aussi d'ailleurs !
Cette fois ci, on a les bons pneus, la route doit être quasiment sèche, il va pouvoir se lâcher.
Je pointe à 16h29 et c'est parti.
Tout se passe pour le mieux et on a l’impression effectivement de bien maîtriser la situation. Sur le plateau avant la descente de Maury, j’ai du mal à garder les yeux ouverts tellement c'est rapide et impressionnant sur cette petite route mais il faut assurer jusqu’au bout. Puis arrive la descente de Maury, encore plus délirante qu’au premier passage. Un grand moment. Ouarf ! On m'avait dit que c'était une descente pour les équipages au cœur bien accroché. Je confirme !!!
On arrive à Maury et c'est terminé. Surprise, on fait un plus mauvais temps qu’au premier passage. Va falloir nous expliquer car là, on a vraiment mieux roulé que tout à l’heure et avec des pneus adaptés. Autre surprise, on fait 61ème sur 95, notre meilleur perf du week end et finalement cela aura été la seule ES de ce week end où je me suis senti vraiment à l'aise, malgré tout.

Tableau de bord ES8
Temps ES
Position
Moyenne
Ecart 1er
Temps scratch
Classement
10m12,0s
61ème / 95
84,12 km/h
+1m51,1s
8m20,9s (Beuron)
87ème / 95

On file à Estagel faire le plein et direction Ille par le col de la Bataille et Millas.
Au Foirail, je pointe en avance à 17h17 et on monte sur le podium. La Clio est rangée et on peut maintenant se relâcher.
On retrouve DD puis un grand nombre de personnes qui comme nous sont contents d’avoir finis ce Fenouillèdes.
C'est le cas d’Olivier Mayer avec qui on discute longuement, puis David Pons et enfin avec Jean-Pierre Ségura, du team de Robert Abadie. 
On ne tarde pas à partir pour rejoindre Toulouges après avoir remercié DD qui doit rentrer sur Toulouse.

Voilà, on a terminé le Fenouillèdes mais le mythe est tombé et j’en ai pris un sacré coup au moral. Il m’en reste un goût amer car le bilan n’est pas terrible après ce dernier rallye de la saison. Le Fenouillèdes a été pour moi très éprouvant, peu être trop et ça me laisse songeur pour une 2ème saison. Le trio Patrick, DD, Phil a été irréprochable mais il est probable que j'attendais peut être trop de ce week end, que la pression a été trop forte, côté course et côté site web et cela n'a pas été à la hauteur de mes espérances !!
Pour le site, une chose est sure et si je recommence l’opération l’année prochaine, c'est que l'on s'y prendra autrement et que l'on essaiera de préparer sérieusement tout cela à l'avance avec Greg et Laurent.

Enfin, tout n'a pas été non plus négatif, j’ai tout de même montré que je pouvais y arriver et mon pilote a été encore très content de moi voire plus grâce à mon implication dans les dépannages de la Clio !!
J’ai rencontré et retrouvé des tas de gens aussi sympas les uns que les autres. Une bonne ambiance et une sacré solidarité inter-équipage.
Un grand merci à l’irremplaçable DD, ses parents, à Patrick bien sur et ses parents pour l’accueil.
Content d’avoir connu et revu parmi les équipages Marie et Laurent (149), "Mati" (139), Daniel (16), Stephan (148), Christophe (134), Olivier (76), Philippe et Jean-Louis (54), les David (61) et (40), Paul et Sébastien (93), Alain (43), Boris et Marie (48), Pascal (94), Patrice (95), Thierry (151) et ceux que j’aurais oublier mais ils se reconnaîtront.
Mais également un très grand merci à nos copains des sites de Rodez Sport Auto et Pont de L’Arn qui nous ont encouragé et suivi tout au long du week end dans leur rubrique infos rallye.

C'est Thierry Beuron qui a gagné cette année le Fenouillèdes. Au dire de ses poursuivants, il était intouchable ce week end. Bravo en lui en tout cas.
Pour la première fois depuis quelques années, je n'étais pas du côté spectateur. Pas trop de photos donc pour le site mais j'ai pas mal de connaissances qui vont m'en faire parvenir !!, enfin j'espère.

En attendant, le 15 décembre prochain, je mets les voiles et le cap très loin vers le Pacifique pour des vacances de Noël au soleil et à la plage !!
Ca va me changer les idées et rendez vous peut être l'année prochaine pour de nouvelles aventures. 
A suivre.

Tableau de bord final
Engagés : 157 - Partants : 142 - Classés : 95
Temps
Classement
Groupe N
Classe N3
Ecart 1er
1h21m48,1s
87ème / 95
32ème / 37
ème
+15m28,8s

Liens :
Site du rallye : http://perso.wanadoo.fr/rallyedufenouilledes (Edition 2005)
Tous les résultats : http://www.patricksoft.fr


Début de page
Retour menu